PRESIDENTIELLES.NET presidentielles.net (pub)
Presibot A la une Riposts Revue de presse Annuaire Prsibourse Animatics Galette Newsletter
 puce Au revoir les enfants...
 puce Presidentielles. net ma vie, mon oeuvre...
 puce Revue de presse internationale : Soulagés !
 puce La présidentielle est morte, vive la politique !
 puce A qui la faute ?
 puce Et après le second tour ?
 puce Le 'mal français' dans la presse étrangère
 puce Tout est politique
 puce PRESIbot : bas les masques !
 puce PRESIbot : petit rappel de méthode
 puce Toutes
les unes


Revue de presse internationale : Soulagés !

par Xavier Molénat - publié le 06/05/02

Les journaux étrangers se félicitent tous du résultat du second tour. Mais ils soulignent aussi le travail démocratique nécessaire pour réintégrer les déçus de la politique et le flottement idéologique de Chirac.

"Soulagé" : c'est sans doute le maître mot pour définir la réaction des journaux étrangers suite au score pharaonique de Jacques Chirac. Sous le titre "une si belle victoire", seule la rédactrice en chef du quotidien belge Le Soir s'enflamme véritablement, en exprimant "l'immense reconnaissance que l'on éprouve aujourd'hui pour ces millions de Français qui ont repris le chemin des urnes, balayant les clivages gauche-droite pour se ranger derrière une seule bannière : la défense de la démocratie, le rejet de la xénophobie et de l'extrémisme". Pour le reste, c'est beaucoup moins lyrique. Bien entendu, tous s'accordent à dire que le résultat de ce dimanche revêt une importance au-delà du cadre strictement français. "Pour ses voisins, pour les Européens, et plus largement pour tous les démocrates, la défaite infligée à l'extrême droite dissipe une immense inquiétude", explique ainsi Eric Hoesli, éditorialiste du quotidien suisse Le Temps. Pour le quotidien de gauche italien La Repubblica, "un résultat plus favorable à Le Pen, même insuffisant pour conquérir la plus haute charge de l'Etat, aurait dénoncé l'existence d'une incontenable tumeur, la tumeur du racisme et de la xénophobie au sein de la société". Mais d'aucuns ne voit de raisons d'être immodérément optimiste : ce qui frappe le plus, c'est que "malgré deux semaines de mobilisation de masse contre la menace anti-démocratique, ses appuis politiques sont restés remarquablement fermes", comme le souligne Madeleine Bunting dans le quotidien de gauche anglais The Guardian.

"Fracture démocratique"
De fait, le score de Le Pen n'a finalement que très peu bougé par rapport au premier tour. La Repubblica souligne ainsi égalemement la présence d'une "fracture démocratique" : "La séparation est profonde entre ceux qui sont dedans et ce qui sont à l'extérieur du système pour des raisons sociales et culturelles, entre ceux qui se sentent menacés par l'Europe, la mondialisation, la modernité en général et ceux qui en bénéficient parce qu'ils ont les instruments indispensables. Quinze jours 'd'immersion démocratique' réveillent les électeurs distraits, ils mobilisent ceux qui croient en certaines valeurs, ils ne récupèrent pas les exclus et les oubliés." Dans le quotidien américain The Herald Tribune", John Vinocur, s'il reconnaît que "le rejet de Le Pen semblait mettre fin à une diabolisation raciste des immigrés", estime lui aussi "qu'il laisse en friche une discussion nationale sur les discrimination qu'il subissent et sur la place problématique qu'ils occupent dans la vie française".

Le Johnny Halliday de la politique
Les journaux étrangers profitent également de la réelection de Chirac pour lui tirer le portrait. Malheureusement pour lui, ça n'est pas très reluisant... L'un des portraits les plus décapants est sans doute celui de la "Libre Belgique". Bernard Delattre estime que Chirac est "malin comme un singe", ce qui est pour le moins équivoque ! Dans le même article, Chirac est qualifié par Jean-François Probst, "éminence grise de la droite française" et "inconditionnel" de Chirac, de "Johnny Halliday de la politique" : "Il plaît à tous les âges, traverse toutes les époques". Ca promet pour le "renouveau" et le "changement" promis par le candidat dimanche soir... En tout cas, pour la presse étrangère, s'il y a bien quelque chose qui se renouvelle et qui change chez Chirac, ce sont ses convictions. Bernard Delattre juge en effet "qu'on a du mal à lui trouver une assise idéologique solide". Qu'en termes choisis ces choses-là sont dites ! Et le même de se livrer à un instructif rappel : "On l'a connu gaulliste pur jus puis néo-gaulliste converti au quinquennat et à la cohabitation. Il plaida pour le `travaillisme à la Française´ puis flirta avec le néo-libéralisme avant de découvrir la fracture sociale. Il fut violemment anti-européen puis viscéralement europhile. Il combattit Le Pen mais mit des années à faire oublier le `facho-Chirac´ qui stigmatisait `le bruit et l'odeur des étrangers´. Il se convertit à l'environnement après avoir toujours soutenu le lobby agricole et avoir relancé les essais nucléaires. Il fut le premier à s'excuser pour le passé vichyste de son pays mais refusa toujours une repentance de la France à l'égard de son passé algérien." La Tribune de Genève, après avoir rappelé son "culte de l'action, mais de l'action à court terme", conclut : "S’il suffisait d’un peu de courage et de bonne volonté, d’un bon coup de pied dans le derrière de la République pour la faire repartir, Jacques Chirac serait, à n’en pas douter, l’homme de la situation..." Espérons que cela suffise.

"Jacques Chirac réélu"
http://www.lalibre.be/article.phtml?id=10&subid=91&art_id=60329
 
"Maintenir la vigilance"
http://www.lalibre.be/article.phtml?id=11&subid=118&art_id=60374
 
"Une si belle victoire"
http://www.lesoir.com/articles/A_027130.asp
 
"Chirac veut passer à l'action, mais ses armes sont légères"
http://www.tdg.ch/accueil/dossiers/
titre_dossier/article/index.php?Page_ID=5340&article_ID=6835
 

"Convoqué par l'Histoire"
http://www.letemps.ch/template/editoriaux.asp?
page=1&contenuPage=&article=89222&quickbar
 

"The worst system except all others"
http://news.ft.com/ft/gx.cgi/ftc?pagename=View&c=Article&
cid=FT3JGA7ES0D&live=true

 
"Myth and malice"
http://www.guardian.co.uk/france/story/0,11882,710740,00.html
 
"Deep problems still linger"
http://iht.com/articles/56744.html
 
"It is not enough to heave a sigh of relief and say Mr Le Pen will never win"
http://argument.independent.co.uk/
leading_articles/story.jsp?story=292280

 
"French, U.S. Jews hail Le Pen defeat, fret at his total"
http://www.haaretzdaily.com/hasen/pages/ShArt.jhtml
 
"La Francia ritrova se stessa ma la ferita non si cancella"
http://www.repubblica.it/online/mondo/franciapresi/valli/valli.html
 
"La Francia si mobilita, Chirac presidente"
http://www.lastampa.it/redazione/Esteri/afflu.asp
 
"La bataille n'est pas finie"
http://www.lematin-dz.com/06052002/jour/le_commentaire2.htm
 

 


Les éléphants se cachent pour barrir

  A propos de la photo parue dans Paris Match fin janvier, où Jacques Chirac est entouré de "jeunes" élus, un membre du RPR estime:"Il ne peut entrer en campagne avec la clique qui le suit depuis 15 ans!", un deuxième: "Il faut cacher les éléphants".


En 2007, l'élection présidentielle revient sur Presidentielles.net : http://www.presidentielles.net

  charte de déontologie - contact - credits - la presse en a parlé : France Info - Libration - Reuters - Yahoo - etc.