PRESIDENTIELLES.NET presidentielles.net (pub)
Presibot A la une Riposts Revue de presse Annuaire Prsibourse Animatics Galette Newsletter
 puce Au revoir les enfants...
 puce Presidentielles. net ma vie, mon oeuvre...
 puce Revue de presse internationale : Soulagés !
 puce La présidentielle est morte, vive la politique !
 puce A qui la faute ?
 puce Et après le second tour ?
 puce Le 'mal français' dans la presse étrangère
 puce Tout est politique
 puce PRESIbot : bas les masques !
 puce PRESIbot : petit rappel de méthode
 puce Toutes
les unes


Et après le second tour ?

par Xavier Molenat - publié le 23/04/02 - Réagir à cet article sur le forum

Après le choc du premier tour, petit rappel du calendrier de l'après 5 mai. La route est longue...

Encore mal remis du cataclysme du premier tour, le débat public se centre légitimement sur les deux semaines de campagne à venir d'ici le second tour. Il vaut pourtant la peine de regarder à plus long terme, au lendemain du 5 mai, pour voir que l'éviction très hautement probable (restons prudent !) du candidat frontiste ne résoud pas tous les problèmes, loin s'en faut. La gueule de bois risque de se perpétuer encore quelques temps...

Calme avant le tempête ?
Tout d'abord, si l'on se fie à sa déclaration selon laquelle il quitterait le pouvoir au lendemain du second tour, Lionel Jospin devrait quitter son poste de Premier ministre le 6 mai au matin. Le Président de la République devrait donc nommer quelqu'un à sa place. Cependant, cette nomination sera sans grande importance, puisque ce nouveau Premier ministre servira essentiellement à assurer la "continuité de l'Etat" jusqu'au second tour des législatives, le 16 juin. Avant cette date, la nouvelle assemblée n'étant pas désignée, aucune décision importante ne sera donc prise par l'exécutif. Il faut également laisser le temps au Conseil constitutionnel de valider les résultats du second tour. Concrètement, des réclamations peuvent être déposées par les candidats ou des représentants de l'Etat pendant les 48 heures suivant la clôture du scrutin, et la date limite de proclamation des résultats de l'élection a été fixée au mercredi 15 Mai. Autrement dit, tout devrait être calme du côté de l'exécutif jusqu'aux élections législatives.

Nouvelle gueule de bois
Car c'est bien aux législatives que tout se jouera, et le scénario est encore on ne peut plus ouvert. Et l'on sait que, de la majorité qui sortira de l'Assemblée, dépendra la couleur et la composition du gouvernement... Etant donnée la situation actuelle, deux grosses hypothèses se présentent, assez évidentes : soit l'Assemblée dégage une majorité de droite autour du RPR, soit elle dégage une majorité de gauche emmenée par un PS affibli ! Mais dans les deux cas, le scénario n'est guère réjouissant. Dans le premier cas, le scénario rappelerait furieusement la situation de 1995, avec d'ailleurs (globalement) les mêmes têtes qu'à l'époque. Dans le deuxième cas, on retourne à 1997, avec l'annonce d'une cohabitation, là aussi avec peu ou prou la même équipe. Et cette possible cohabitation, tous, dans le monde politique, la redoutent et en soulignent les méfaits. Dans les deux cas, une question plus fondamentale se pose : quelles sont les idées qui présideraient à ce nouveau gouvernement de la France ? Bref, une nouvelle gueule de bois est peut-être à prévoir au matin du 17 juin.

Quadrature du triangle
Reste que les données du problème sont encore très floues. Les électeurs voudront-ils soutenir le Président fraîchement réelu ? Ou joueront-ils l'équilibre des pouvoirs, comme lors des dernières législatives ? Le résultat dépend également des comportements de chaque camp. A gauche notamment, les tractations ont démarré pour savoir quelle stratégie les partis de la majorité plurielle vont adopter, les résultats du premier tour de l'élection présidentielle incitant à présenter une seule candidature, unitaire, dans chaque circonscription. Dernier élément à prendre en compte : le jeu électoral, qui risque de faire apparaître un nombre très important de triangulaires gauche/droite/FN, mettant ce dernier souvent en position favorable. Quelle sera alors l'attitude de la gauche et de la droite ? De quoi se marteler le front républicain... Autant de questions qui restent en suspens, et qui ne seront pas réglées par le vote républicain du 5 mai. Le bout du tunnel est encore loin...


    La revue de presse du jour




Lacher la bride

  "Vous connaissez ce joli film, "Le bonheur est dans le pré". C'est à moi, après cinq ans de gouvernement, attelé à la carriole, à m'ébrouer dans le champ de la démocratie" a déclaré Lionel Jospin à David Pujadas, le 21 février sur France 2.


En 2007, l'élection présidentielle revient sur Presidentielles.net : http://www.presidentielles.net

  charte de déontologie - contact - credits - la presse en a parlé : France Info - Libration - Reuters - Yahoo - etc.