PRESIDENTIELLES.NET presidentielles.net (pub)
Presibot A la une Riposts Revue de presse Annuaire Prsibourse Animatics Galette Newsletter
 puce Au revoir les enfants...
 puce Presidentielles. net ma vie, mon oeuvre...
 puce Revue de presse internationale : Soulagés !
 puce La présidentielle est morte, vive la politique !
 puce A qui la faute ?
 puce Et après le second tour ?
 puce Le 'mal français' dans la presse étrangère
 puce Tout est politique
 puce PRESIbot : bas les masques !
 puce PRESIbot : petit rappel de méthode
 puce Toutes
les unes


ARLETTE LAGUILLER

par Xavier Molenat - publié le 12/02/02 - imprimer cet article

Et de cinq ! Record (sans doute) battu : Arlette se lance pour la cinquième fois dans la bataille présidentielle. Elle se les est toutes faites depuis 1974 ! Vous imaginez, Giscard candidat en 2002 ?
Alors, quoi de neuf pour cette fois ? Rien, pardi ! Parce qu'Arlette, c'est du roots : un credo, une idée, et baste. Elle, c'est la défense de la classe ouvrière, tous azimuts. Noble dessein, malheureusement on n'est pas sûr qu'Arlette ait pris la mesure de la complexité du monde contemporain.

En effet, la madone prolétaire et son parti semblent s'être enfermés dans une vision très manichéenne du monde, où ceux qui ne sont pas pro-ouvriers (en gros : ceux qui n'adhèrent pas à Lutte Ouvrière) roulent nécessairement pour les grands patrons. Hue ? La marionnette de Seillière. Arafat ? Il brade la Palestine. La seconde Guerre Mondiale ? une guerre de capitalistes. La discussion est bien engagée !

Vous vous dites peut-être : soit, renversons le patronat, votons Laguiller ! Mais encore une fois, vous persistez dans l'erreur.Lisez Lutte Ouvrière (le journal) : "Les travailleurs devront détruire l'appareil d'Etat de la bourgeoisie, c'est-à-dire son gouvernement mais aussi son Parlement, ses tribunaux, sa police, son armée et exercer eux-mêmes, directement, le pouvoir car le bulletin de vote ne peut pas changer la vie". Ah bon ! Et la candidature Laguiller, c'est de la parade ?

En tous cas, ça y ressemble fort. Non pas que la dame déserte ses trois mandats, mais elle n'a pas vraiment envie de discuter ; elle refuse tout dévoiement de la "révolution prolétaire".Et ce depuis toujours: refus des diverses expériences communistes (URSS, Cuba, Yougoslavie, Chine) sous prétexte que ce ne sont pas des "révolutions socialistes", opposition à la Guerre d'Algérie mais pas de soutien au FLN pour autant.Plus récemment, elle refuse d'appeler à voter non au référendum sur Maastricht,ce dernier n'étant qu'une "diversion" pour les travailleurs. Au Parlement européen, elle votre contre la Taxe Tobin : "on n'est pas là pour améliorer le capitalisme". Très bien, alors qu'est-ce qu'on fait ?!

Malgré ses impasses donc, Arlette a su, à force de candidater, s'attirer un regard gentiment mielleux des journalistes, dans le style "la-petite-employée-vivant-dans-un-HLM-des-Lilas-entre-les-tomes-de-Trotski-et-ses-plantes-vertes" (Dixit Lutte Ouvrière du 28 avril 1995). Image avec laquelle, étonnament, elle n'a pas refusé de jouer, puisqu'on l'a vue sur tous les plateaux, de Ardisson à Canal + (Arlette chez Messier le prolétaricide, argh !). Cette passion de la communication contraste avec l'opacité de l'Union Communiste (le vrai nom de Lutte Ouvrière) : c'est seulement en 1998 qu'on a connu le vrai nom du dirigeant de l'UC, Robert Barcia, auparavant connu sous son seul surnom de "Hardy" ! Pas d'adresse ni de téléphone du parti, règle de décisions tenues secrètes, ils sont bon pour X-files.
Que les bourgeois se réassurent néanmoins : Arlette a peu de chance de nous faire un score d'extra-terrestre.

Mais qui est-elle donc ?

- Titulaire du brevet élémentaire.
- Employée de banque en retraite.
- Membre de la direction nationale de Lutte ouvrière. Porte-Parole de Lutte Ouvrière (depuis 1973).
- Conseillère régionale d'Ile-de-France (depuis 1998).
- Député européen depuis 1999
- Conseillère municipale des Lilas


Les autres bios


- François Bayrou
- Alain Madelin
- Jacques Chirac
- Lionel Jospin
- Robert Hue
- Arlette Laguiller
- Jean Marie Le Pen
- Jean Pierre Chevènement
- Noêl Mamere



Matignon brûle-t-il ?

  "Il faut croire qu'il y a le feu à la maison pour que M. Jospin se déclare aussi rapidement.", ironise Patrick Devedjian, conseiller politique du RPR. Pour lui, la candidature du 20 février est une décision "panique".


En 2007, l'élection présidentielle revient sur Presidentielles.net : http://www.presidentielles.net

  charte de déontologie - contact - credits - la presse en a parlé : France Info - Libration - Reuters - Yahoo - etc.