PRESIDENTIELLES.NET presidentielles.net (pub)
Presibot A la une Riposts Revue de presse Annuaire Prsibourse Animatics Galette Newsletter
 puce Au revoir les enfants...
 puce Presidentielles. net ma vie, mon oeuvre...
 puce Revue de presse internationale : Soulagés !
 puce La présidentielle est morte, vive la politique !
 puce A qui la faute ?
 puce Et après le second tour ?
 puce Le 'mal français' dans la presse étrangère
 puce Tout est politique
 puce PRESIbot : bas les masques !
 puce PRESIbot : petit rappel de méthode
 puce Toutes
les unes


JACQUES CHIRAC

par Xavier Molenat - publié le 12/02/02 - imprimer cet article

Cela pourrait être une offre promotionnelle : "Cher électeur, chère électrice, votre abonnement à Chirac va bientôt prendre fin. Il serait dommage que vous ratiez un seul numéro de ce sympathique clown politique. C'est pourquoi nous vous proposons cette offre spéciale : ne payez plus que pendant cinq ans au lieu de sept !".
Alors, qui en reveut ?... Oui, évidemment, ça fait réfléchir. Car d'abord, où va-t-on avec Chirac ? quelle est sa ligne politique, son idéologie ? A cette question, une seule réponse possible : ça dépend du vent.

Il faut tout d'abord comprendre que la politique est le contraire d'une vocation pour lui. Ce dont le jeune Chirac rêve, c'est d'être... lieutenant marin. Il sera d'ailleurs marin quelque mois, avant ses études supérieures ! Un peu plus tard, il pensera à une carrière miitaire, après avoir servi en Algérie. On a connu des passions politiques plus fortes...

Ensuite, qui a dit que Chirac était de droite ? Si l'on parle de l'étudiant à Sciences-Po Chirac Jacques, on est très loin du gaullisme. A tel point qu'en 1952 on peut le rencontrer à Paris en train de vendre l'Huma, puis assister à une réunion de cellule du PC ! Un peu plus tard, son grand copain à Sciences-Po, Michel Rocard, manquera de le faire adhérer à la SFIO. Au fond, la "fracture sociale", ça n'était peut-être qu'un retour aux sources ?

Ces excentricités sont, certes, passagères, mais nous en disent long sur la consistance politique du bonhomme. Ca n'est qu'en devenant chargé de mission auprès du Premier Ministre Pompidou (1962) que Chirac vire de bord. Et encore : il est capable de défendre la planification en 1979 ! Enfin bref, il faudra une bonne équipe d'historiens pour retrouver le fil de la pensée chiraquienne.

En revanche, l'homme s'y entend beaucoup mieux en stratégie politique : les élections, le terrain, y a que ça de vrai ! Chirac aime les échéances, et ne déteste pas les coups bas : torpillage de la candidature Chaban-Delmas aux présidentielles de 1974, liste autonome du RPR aux européennes de 1979, Chirac n'a pas de scrupules pour arriver à ses fins. Machiavel en culottes courtes !

Le mandat de maire de Paris, qu'il occupe entre 1977 et 1995, montre ce dont Chirac est capable quand il a tous les pouvoirs : copinage éhonté, emplois fictifs, les HLM de Paris... un bilan du plus bel effet. A l'Elysée, ce n'est guère plus brillant : reprise des essais nucléaires, grève de Décembre, en un an Chirac s'est mis tout le monde à dos. Quelle sagesse alors d'offrir le pouvoir à la gauche en 1997 avec l'incroyable coup politique de la dissolution ! Depuis cet auto-sabordage, le "Chi" tente de combler le vide de ses journées, entre réception de nos valheureux sportifs, vagues sommets internationaux et critique du gouvernement... Alors, je vous en remets un p'tit peu ?

Et dire que malgré tout, le bougre est encore capable de nous gagner l'élection... Comme le dit si bien un de ses biographes, "On ne va jamais aussi loin que quand on ne sait pas où on va" !

Mais qui est-il donc ?

- Conseiller référendaire à la Cour des Comptes, retraité
- Secrétaire d'Etat aux Affaires Sociales de 1967 à 1968
- Secrétaire d'Etat à l'Economie et aux finances de 1968 à 1971
- Ministre délégué chargé des relations avec le Parlement de 1971 à 1972
- Ministre de l'agriculture et du développement rural de 1972 à 1974
- Ministre de l'Intérieur en 1974
- Premier Ministre de 1974 à 1976 et de 1986 à 1988
- Député de Corrèze de 1967 à 1995
- Président du Conseil Général de Corrèze de 1970 à 1979
- Maire de Paris de 1977 à 1995


Les autres bios


- François Bayrou
- Alain Madelin
- Jacques Chirac
- Lionel Jospin
- Robert Hue
- Arlette Laguiller
- Jean Marie Le Pen
- Jean Pierre Chevènement
- Noêl Mamere



Bouffée d'ère

  "Les Français ont besoin dans la période qui commence, dans cette nouvelle ère, d'un homme d'Etat et non pas d'un homme dans tous ses états" selon Jean-Marc Ayrault, chef du groupe socialiste à l'Assemblée nationale.


En 2007, l'élection présidentielle revient sur Presidentielles.net : http://www.presidentielles.net

  charte de déontologie - contact - credits - la presse en a parlé : France Info - Libration - Reuters - Yahoo - etc.